en-tete


Prieuré

Le Prieuré de Saint Cosme


Histoire du Prieuré

petite église Le prieuré fut d'abord un simple lieu ayant connu une occupation religieuse depuis le VI ème sciècle, même si aucune information ne permet de préciser la raison de l'emplacement du Prieuré.
La légende raconte que Grégoire de Tours ramenat de son auvergne natale des vestiges des saints Comse et Damien vers 573. Si aucun texte ne le confirme, le doute persiste malgrès tout.
En l'an mil, un édifice fut construit : une église dont on ne connait ni l'origine, ni l'utilisation. Cependant, les archives parlent d'une église construite par le trésorier de la basilique Saint-Martin-de-Tours Hervé de Buzançais vers l'an mil. Tout porte à croire qu'il s'agit de cet édifice.

Pierre de Ronsard C'est en 1092 que fut fondé le prieuré sur une ancienne île de la Loire et accueillis les pélerins en route pour Saint Jacque de Compostelle jusqu'au XVIII ème sciècle.
En 1565, le prieuré reçoit le célèbre poète Pierre de Ronsard qui y vivra jusqu’à sa mort le 27 décembre 1585.
L’archevêque de Tours prononce la suppression canonique du prieuré en 1742. L’église devient alors une carrière de pierre. Par la suite, l’archevêque fait couper les bois de Saint-Cosme.
En 1791, le domaine est vendu comme bien national. Les maraîchers occupent alors les lieus préservant ainsi le prieuré de certaines dégradations.

En 1925, la Sauvegarde de l’Art français acquiert le prieuré. Des fouilles débutent peu après et c’est en 1933 que fut découvert les restes de la dépouille de Pierre de Ronsard dans le cœur de l’église. Ronsard est redéposé au même endroit et une pierre commémorative est placée sur sa tombe.
Depuis 1951, le Conseil Général d’Indre-et-Loire est propriétaire des lieux.
Des jardins, inspirés de ceux d’abbayes et de la Renaissance, sont créés à partir de 1988. La rose est la fleur dominante dans ces jardins.



Visite

vue aérienne
vue aérienne du Prieuré de Saint Cosme

Du prieuré d’aujourd’hui, ne subsistent que les ruines de l’église, le réfectoire (partiellement détruit par les bombardements de 1944 qui visaient la voie ferrée à coté, mais restauré après le seconde guerre mondiale) avec sa chaire romane, le logis du prieur (ancienne habitation et lieux de travail de Ronsard) et « l’hôtelerie » qui abrite la bibliothèque des « Amis de Ronsard ».

Le logis : la maison du prieure.
Construite à la fin du XV ème siècle, la maison du prieur y reçoit Pierre de Ronsard où il vécu jusqu’à sa mort à 61 ans le 27 décembre 1585 après avoir dicté ses derniers vers.
Lors de la visite du logis, on y trouve deux salles dans lesquelles se trouve une maquette des bâtiments au temps de Ronsard, une reconstruction de l’histoire des lieux et un petit musée. Les appartements de Ronsard se trouvent au premier étage. On y trouve le cabinet de travail avec son mobilier et la chambre de Ronsard.
Dehors, ce sont les jardins. D’ornement ou d’utilités, beaucoup de fleur (et autre plantes) y sont présentent.

Journées de la rose

La rose prend une place en tout honneur dans les jardins car Ronsard vénérai tant la rose : vivez si m’en croyez, n’attandez à demain. Oueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.
Tous les ans deux journées spéciales s’offre au prieuré, appelées « journées de la rose » en commémoration à Ronsard.

Réorganisation des jardins
Un projet à vu le jour récemment : redéfinir les jardins dans le but de mieux harmoniser l’ensemble bâtis-jardins. Pour pouvoir réaliser ce projet au mieux pour la conservation des lieux et en respectant leur histoire, un sondage fut réalisé sur le terrain en 2006. Suite à ce sondage, il s’est avéré que des fouilles archéologiques soient nécessaires. Ces fouilles ont eu lieux de juin 2009 à décembre 2009.
Pendant ce temps, les jardins sont réduits et il est possible d’assister les fouilles.

Les journées de la rose : 22 – 23 mai 2010 voici, les infos prises du site du Prieuré de Saint Cosme :

Conçues sous la forme d’une exposition-vente au cœur des jardins de roses de la demeure de Ronsard, ces journées rassemblent rosiéristes et producteurs de plantes vivaces établis en Touraine et Orléanais. Tous les ports de rosiers sont représentés et les variétés nombreuses : pivoines, lavandes, lys, iris, clématites. Fleuristes, artisans, libraire, producteurs et fabricants de produits à base de rose - savons, parfums, sirops, confits, produits cosmétiques, pâtisseries – proposeront leurs produits lors de cette manifestation dédiée à la reine des fleurs selon Ronsard. À l'occasion de ces journées, les férus de jardinage peuvent également recueillir sur place les précieux conseils des jardiniers de la demeure de Ronsard qui entretiennent au quotidien les parterres de roses du prieuré.


>>>>>> horaires : 9h - 19h
>>>>>> Tarif : 4,5 €; Gratuit jusqu'à 12 ans

Accès au Prieuré

trajet
Trajet pour le Prieuré depuis place jean Jaures


Photos du Prieuré

Prieuré
Panorama du Prieuré le 22 mai 2010.


bannière pied de page
Nous sommes le 14-11-2019 et il est 09:21
Me contacter

Net Liens - L'annuaire Internet